Hier c'était mon anniversaire. Anniversaire un peu chaotique dû aux préparatifs du départ de mon fiston pour sa nouvelle vie dans la capitale. . Je vous passe les détails sur les torrents de larmes que j'ai versées. Quand on est mère poule c'est pour la vie. 

Et bien sûr devinez qui était de service en cuisine pour le gâteau. Votre dévouée Kali.

Il est vrai que quelques fois on n'est mieux servi que par soi-même, alors je me suis fait plaisir en m'offrant un gâteau au chocolat.

 

Il me fallait bien ça pour me consoler.

Mais pas n'importe lequel!  Celui de Marie Chioca du blog saines gourmandises.

Je vous livre la recette telle quelle car je n'ai rien modifié. Non, non absolument rien. Pour une fois! me direz-vous.

divers août 012

 

Gâteau au chocolat « inavouable » de l’été (courgettes inside)

200g de jeunes courgettes, pas trop grosses et très fraîches

200g de bon chocolat à 85%

100g de purée de noisettes

100g de sirop d’agave (125g pour les « becs sucrés")

4 œufs

50g de son d’avoine

100g de farine complète T110

½ sachet de poudre à lever

Cacao pour saupoudrer

 

 Préchauffer le four à 180°C.

Faire fondre le chocolat au bain-marie.

Pendant ce temps, mélanger dans un petit saladier la farine, le son d’avoine et la levure. Réserver.

Râper finement les courgettes, réserver.

Séparer les blancs des jaunes d’œufs, battre les blancs en neige, réserver.

Ajouter les jaunes hors du feu dans le chocolat fondu avec la purée de noisettes et le sirop d’agave. Bien mélanger cette préparation au chocolat avec les courgettes râpées.

Mélanger enfin, à la spatule et avec délicatesse, tous les ingrédients préparés précédemment : Blancs en neige, préparation au chocolat, farine.

Verser dans un moule à manqué de 24 cm de diamètre et enfourner 15 minutes à 180°C, puis baisser le four à 150°C pour les 15 minutes restantes.

Le verdict: Ce gâteau a été servi avec des coques chocolat remplies de crème caramel au beurre salé confectionnées par mon petit lutin.

Cette association donnait un goût de cacao amer au gâteau que j'ai bien aprécié. Coté becs sucrés de la maison, ce fut un peu plus délicat. Néanmoins, tout le monde a fini sa part et certains se sont même resservis.

J'en a goûté un petit morceau au petit dejeuner ce matin et il m'a semblé un peu plus sucré.

Je tiens à dire que j'ai une petite pensionnaire que " n'aime pas les courgettes" et qui a mangé sa part sans bronché. D'ailleurs elle n'a pas cru mon fils quand il lui a dit ce qu'il y avait dedans.

divers août 014

 

Je recommencerai cette recette c'est sûr. Comme dirait une amie " c'est trop, trop bon!"